Plantes et stress chronique en naturopathie

Problématiques

 C'est quoi le stress exactement ?

 

Le stress est un ensemble de réactions physiques et physiologiques misent en oeuvre par l'organisme pour faire face à une situation externe particulièrement éprouvante ou considérée comme telle.

Le stress parvient en réponse à divers types d'agression, que ce soit d'ordre psycho-émotionnel (Covid-19, travail, famille...), lors d'une infection, d'un surentraînement chez le sportif, d'un symptôme isolé... Il est généralement employé dans le sens du mot anxiété ou angoisse. Le stress est en lien direct avec le "psychologique".

 

Qui peut-être touché par le stress ?

 

Le stress peut concerner chacun de nous et à tout moment de la vie mais en général sur une durée très courte, passagère.

Parfois le stress peut revenir quotidiennement devenant un véritable "handicap" dans la vie quotidienne. Il correspond alors à un véritable déséquilibre entre la perception de ce que ressent l'individu d'une contrainte extérieure et les ressources qu'il possède pour faire face à celui-ci.

Le corps réagit alors contre ce qu'il ressent comme une agression ou comme une forte pression. Chacun de nous réagit différemment, de manière personnelle et adaptée face à une situation qu'il considère comme traumatisante ! Le stress correspond à notre vécu, à notre propre histoire, à nos conflits intérieurs non résolus.

C'est état de tension est vital. Sans stress, nous n'agirions jamais, nous ne passerions pas à l'acte. C'est ce que nous appelons le "stress positif".

Celui-ci est lié à des faits extérieurs : à la pression de l'école, du travail, du patron, des collègues, au surentraînement chez les sportifs, aux contrariétés familiales, à l'environnement, la pollution, les pesticides, les ondes etc...

Le stress au travail est la première cause d'arrêt maladie en France. Il a pour conséquence un déséquilibre du système nerveux, il stimule le système nerveux hypotalamo-hypophysaire et les glandes surrénales. Le système sympathique se trouve ainsi stimulé provoquant une libération d'adrénaline à l'origine d'une augmentation du rythme cardiaque.

Le stress peut être passager et survenir isolément. Cependant de nos jours,notre société actuelle poussant à la performance, au "toujours plus", "toujours plus vite", "toujours mieux", entraîne une dette de sommeil, une mauvaise alimentation ... engendrant ainsi souvent "un stress chronique".

 

Les différentes phases du stress :

 

1) La réaction d'alarme : c'est la première phase du processus de stress. L'agression, au cours de laquelle apparaissent les premières manifestations : respiration saccadée, accélérée, augmentation des battements du coeur, augmentation de la pression sanguine, boule dans la gorge, noeud à l'estomac, anxiété, angoisse, nervosité...

C'est la libération d'hormones comme l'adrénaline qui entraine ces réactions, cela permet au corps de se préparer à une action, c'est ce qu'on appelle le "stress aigu" ou "stress positif", il est momentané.

 

2) La phase de résistance : c'est la seconde phase du processus d'adaptation au stress. Lorsque l'agression se prolonge, la réaction d'adaptation provoque la mise en place d'un processus de résistance face à l'agression. Cette étape prolongeant la première phase va permettre de préserver l'organisme de l'épuisement en compensant les dépenses énergétiques occasionnées pour faire face au stress. Ainsi d'autres hormones comme les glucocorticoïdes sont sécrétées pendant cette étape permettant une augmentation du taux de glycémie indispensable au coeur, au cerveau et aux muscles.

Chaque personne lors de cette étape réagit différemment : certains se préparent à affronter le stress, d'autres continuent à vivre comme si rien n'était ou alors évite les situations entraînant un stress.

 

3) Le stade de l'épuisement : c'est lorsque le corps "craque", lorsque celui-ci ne peut plus faire face aux situations de stress répétées. il ne peut plus mobiliser son énergie et s'épuise.  Ses ressources psychiques et biologiques sont au plus bas, il n'y a plus de ressources. L'état d'épuisement à cet état d'avancement peut mener au "Burn-Out".

 

Quels sont les symptômes du stress ?

 

Le stress se manifeste sous différentes formes selon les personnes et  les tempéraments :

- Une dépression, une perte de confiance en soi, un isolement social, de l'irritabilité,

- Des troubles du sommeil : insomnie, réveils nocturnes...

- Des troubles alimentaires : boulimie, anorexie...

- Des addictions : tabac, alcool, drogue...

- Des maux de ventre, des noeuds à l'estomac, des problèmes digestifs...

- La réaction chimique du stress entraîne une accélération du rythme cardiaque ce qui peut mener en cas de stress prolongé à des palpitations cardiaques (votre corps se prépare constamment à un danger imminent du fait que votre corps est en état d'alerte permanent),

- Le stress peut-être un facteur déclenchant de diverses problématiques comme : l'eczéma, le psoriasis, la migraine, les maladies cardio-vasculaires...

 

Quelles sont les plantes du stress ?

 

- La Ballotte noire, la Mélisse, le Passiflore et l'Aubépine, ces plantes calme le système nerveux central permettant le lâcher prise. Elles aident à l'endormissement en luttant contre la rumination mentale et les pensées excessives,

Consommer en décoction, en extrait hydro-alcoolique ou en gélules.

 

- Le Millepertuis, il est connu pour ses propriétés anti-dépressives et calmantes ainsi que pour lutter contre l'épuisement psychique et physique. Préconisé également dans les dépressions légères.Il agit sur le stress, l'anxiété, les troubles du sommeil...Il peut-être consommé sous forme d'extraits de plantes standardisées "EPS", en décoction (fleurs) ou en gélules.

 

- Le Houblon, anti-stress. Ses fleurs ont des vertus apaisantes et sédatives. Il peut être prit en tisane (amère), en gélules ou en extrait liquide,

 

- La Rhodiole, stimulante, elle aide à lutter contre l'anxiété, la dépression et la fatigue due au stress. Sous forme d'EPS (extrait de plantes standardisées). Pas de rhodiole chez la femme enceinte ou allaitante.

 

- La Valériane, anxiolytique, sédative elle est préconisée dans les troubles du sommeil. Il faut la prendre en gélule car c'est une plante très amère et très désagréable au goût.

 

- L'Escholtzia, anti-spasmodique, calmante et analgésique conseillée pour les réveils nocturnes, lorsque le sommeil n'est pas réparateur...Prendre sous forme d'EPS (extrait de plantes standardisées), en tisane (partie aérienne de la fleur) ou en teinture mère.

 

En gemmothérapie

 

- Les bourgeons de Figuier et d'Aubépine sont calmants et anti-stress.

 

Aromathérapie :

 

- Les Huiles Essentielles de Mandarine, de Petit Gain Bigarade, de Lavande Vraie, de Lavande Fine :

 

           ° A respirer directement au flacon en respirant profondément, une narine après l'autre,

 

            ° En massage sur le plexus solaire et au niveau du creux des poignets : 1 goutte dans un peu d'huile végétale (abricot ou amande par exemple). Plusieurs fois dans la journée, lorsque le besoin se fait sentir.

 

            ° 1 goutte sur un comprimé neutre ou dans une cuillère à café de miel à la demande plusieurs fois par jour.

 

            ° En diffusion dans un diffuseur d'huiles essentielles : 15 mn par heure à raison d'une goutte par mètre carré (25 m2 est égal à 25 gouttes).

 

!!! Ne pas ingérer ni masser chez la femme enceinte au cours du premier trimestre et lors de l'allaitement !!!

 

Il est important de consulter un professionnel et de toujours demander l'avis à son médecin traitant.

 

Maryline Bertrand - Naturopathe


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.