Les allergies saisonnières

Problématiques

 

C’est au tout début du printemps, au moment de la floraison et lors des premiers contacts avec les pollens que les symptômes des allergies se manifestent. Chacun de nous les connaît sous le nom de rhume des foins, pollinose ou encore rhinites allergiques.

 

Les allergies sont des affections périodiques causées par une réaction d' hypersensibilité à certains pollens et de défense excessive du système immunitaire face à un allergène.

 

En fait le système immunitaire fait une mauvaise analyse de l'ennemi, il se trompe de cible, il pense à tort qu'il doit s'attaquer à une substance qui est pourtant sans danger pour l'organisme.

C'est ce qui arrive avec les allergies aux pollens, aux aliments, aux poils d'animaux, aux médicaments... La personne allergique fabrique alors trop d'anticorps par rapport à la nocivité de l'allergène.

Lorsque le pollen entre dans l'organisme, le système immunitaire déclenche une attaque pour neutraliser l'intrus et  s'en débarrasser.

Les allergies se caractérisent par différents symptômes soit respiratoires soit cutanés... Nez qui pique, yeux qui larmoient, peau qui "gratte", éternuements...

Les causes diffèrent selon les régions mais  surviennent toujours aux mêmes saisons :

 

  • Au printemps : Allergies aux pollens d'arbres, arbustes tels que les érables, les bouleaux, les chênes,  les peupliers, les noisetiers, l'olivier, le saule…

  • En été : allergies aux graminées & aux herbacées : blé, seigle, gazon, orge, chiendent, cyprès, châtaigner, olivier…

  • A l'automne : allergies à l’Ambroise, herbacée communément appellée "mauvaises herbes".

Le pollen est responsable de la majorité des allergies dites saisonnières. Le pollen est une fine poudre qui est transportée d'une plante à l'autre par les abeilles, le vent, les oiseaux, les insectes... La propagation du pollen est essentielle pour la reproduction de nombreuses plantes, mais elle est aussi source d'inconfort pour les personnes allergiques & peut  leur empoisonner la vie !

Ces dernières années les allergies sont en très forte progression, elles touchent environ 25 % de la population mondiale.

A notre époque on constate que l'allergie gagne même les populations en voie de développement.

Qui peut-être touché ?

Tout le monde peut être touché, enfants après 5 ans, adultes... chacun de nous peut développer des allergies saisonnières à un moment ou à un autre de sa vie. Elles s'arrêtent tout de même  généralement vers 35/40 ans. Cependant de nos jours, elles ont tendance à perdurer dans l'âge.

Vous pouvez également en souffrir pendant des années puis un jour les voir disparaître sans savoir ni comprendre pourquoi !

Nous retrouvons malgré tout un profil aux allergies saisonnières :

  • - Les personnes ayant un facteur héréditaire : plusieurs membres de la famille sont allergiques,
    - Les personnes fatiguées,
  • - Les hommes sont plus souvent touchés que les femmes,
  • - Les personnes qui ont été exposées à la fumée de cigarette dans l’enfance,
  • - Les personnes exposées aux pesticides, polluants, pollutions aériennes, pollutions routières, pollutions industrielles…
  • - Les aînés de fratrie,
  • - Les personnes  stressées, anxieuses.

Quels sont les différents symptômes des allergies saisonnières :

  • - Nez bouché, écoulement nasal clair, éternuements,
  • - Larmoiement, yeux qui piquent, qui grattent, qui démangent, conjonctivite,
  • - Toux, enrouement, voix rauque, maux de gorge, gorge qui pique,
  • - Obstruction des sinus, la sinusite est une complication fréquente entraînant maux de tête, migraine, céphalée,
  • - Respiration difficile parfois sifflante,
  • - Troubles du sommeil causés par les différents symptômes,
  •  - Les allergies sont souvent associées aux crises d’asthme, d’urticaire, d’eczéma…

    Tous ces symptômes entraîne une fatigue qui peut persister dans le temps.
     

Comment limiter le contact avec les pollens ?

 

Lorsque vous avez identifié le pollen en cause, il convient de limiter les contacts directs avec celui-ci et de prendre quelques précautions :

 

- Prendre une douche, se laver les cheveux & changer de vêtements très souvent sans oublier de se laver les mains très régulièrement !

 

- Faire le ménage plus souvent pendant ces périodes,

 

- Ne faites pas sécher votre linge à l'extérieur,

 

- En voiture, fermer les fenêtres,

 

- Aérer votre intérieur très tôt avant le lever du soleil ou après son coucher car c'est lorsque la lumière arrive que l'émission de pollen est la plus élevée.

 

- Installer un purificateur d'air afin de filtrer un maximum de particules,

 

- Eviter les activités intenses lorsque la saison commence, ou alors pratiquer plutôt en fin de journée ou les jours de grand vent. Il est même recommandé de profiter des moments après une pluie pour faire vos activités extérieures : marche , jogging... La pluie fait tomber au sol une grande partie des pollens qui volaient dans l'air, 

 

Notez également que des facteurs irritants peuvent aggraver les symptômes comme :

 

- La pollution de l'air, la fumée de cigarette, les produits chimiques, les parfums,

 

- Le vent, les courants d'air, les écarts de température.

 

Comment la naturopathie peut-elle aider ?

 

Tout d’abord, il faut renforcer le terrain en amont dans un but préventif. 

 

De Octobre à début Mars :

  • - L’échinacée pour renforcer l’immunité (sauf en cas de maladie auto-immune) :
    3 semaines par mois

  • - Manganèse/cuivre en oligothérapie, (anti-allergique),

  • - L’homéopathie selon votre tempérament et vos symptômes.

 

!!! Dès le début du printemps (début Mars) il est primordial de faire un drainage du foie avec le pissenlit, le chardon marie ou l'artichaut.



Il est à noter que l’alimentation joue un rôle essentiel, il faut donc privilégier :

 

Une alimentation saine, variée & équilibrée :

 

  • - Les fruits et légumes bio de saison,
     
  • - Les légumineuses et les céréales complètes,
     
  • - Les laits et produits laitiers (yaourts, fromages…) de brebis ou de chèvre,
     
  • - Les laits végétaux (amandes, noisettes,soja…),
     
  • - Les huiles de colza, lin, de chanvre de première pression à froid car elles contiennent des omégas 3 qui sont anti-inflammatoires,
     
  • - Les petits poissons (maquereau, sardines),
     
  • - Eviter tous les plats industriels transformés (viennoiseries, patisseries, pizzas...),
     
  • - Buvez au moins 1 L 1/2 par jour (eau, tisanes).
     

Le premier conseil :
Ribes nigrum : le bourgeon de cassis

 

C'est la plante numéro 1 des états allergiques, anti-inflammatoire elle draine toutes les toxines du corps et stimule les glandes surrénales. Ces glandes sécrètent le cortisol (cortisone naturelle fabriquée par notre corps).

Ses propriétés cortisone-likes & antihistaminiques font de lui un remède curatif.

Nous trouvons une grande partie de notre système immunitaire dans les intestins (environ 80 %), il est donc primordial de les renforcer avec :

 

Des probiotiques : pour réensemencer les intestins et stimuler la quantité et la diversité des bons germes.


- De la chlorophylle : pour détoxiquer l'organisme. Elle est  anti-oxydante et alcalinisante.

Sa composition est identique à l' hémoglobine (protéine qui véhicule le fer dans nos globules rouges).
La chlorophylle multiplie toutes les vertus des autres plantes, c'est ce que l'on appelle un catalyseur. 
Il est important d' alterner probiotiques et chlorophylle.

 

 


Homéopathie :

 

- Poumon-histamine 15 CH

(Il est nécessaire de voir un médecin homéopathe)

 

Phytothérapie :

 

- Niella TM (antihistaminique)

 

- L'ortie : en infusion ou en capsules.

 

- La réglisse, le thé vert et le plantain ont également des propriétés inflammatoires et antiallergiques.

 

- Le rooibos, une plante sans théine contient de la quercétine, un flavonoïde qui bloquerait la libération d'histamine et modulerait la réaction anti-inflammatoire.

 

- La spiruline, elle, aurait un rôle positif sur le système immunitaire des muqueuses des voies nasales. 

 

Gemmothérapie :

 

- Cassis : Ribes nigrum (pour toutes les allergies),

 

- Viorne : Viburnum lantana (en cas d'allergies chroniques, rhinites spasmodiques),

 

- Romarin : Rosmarinus (pour soutenir le foie),

 

- Chêne : Quercus pedonculata (antihistaminique),

- Figuier : Ficus carica (stress, sommeil)

 

Aromathérapie :

 

- HE de cyprès ou d’hysope,


- HE Khella,

 

- HE estragon,

 

- HE camomille noble.


 

Nez irrité :

- Crème de calendula

 

 

Ce contenu ne dispense pas d'une consultation chez votre médecin ou votre allergologue.

 

Maryline Bertrand Naturopathe

 

Sources : Caroline Gayet, formation les plantes médicinales.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.